Formation > Heure Feu / Heure Route > Année 2009 / 2010 >

HF / HR du 19/02/10

Le fil de nœuds


« Parce que je me suis tu, mon silence usait mes os », dit le roi David, sa conscience souillée. Et après son aveu : « Tu m’environnes, Seigneur, par les chants de la délivrance. »
C’est donc une belle affirmation de la Bible et de la théologie : le pécheur, après une confession sincère, jouit d’une intimité avec Dieu, plus haute qu’avant son péché.
La brebis perdue est retrouvée, le retour de l’enfant prodigue, ne disent-ils pas cela ?
Ce qu’un rabbin explique ainsi : « Chacun de nous est relié à Dieu par un fil. Lorsque quelqu’un commet une faute, le fil est rompu. Mais lorsque cette même personne regretter sa faute, Dieu fait un nœud dans le fil et voilà que le fil est plus court que jadis. »
M’est avis que le fil finira bien par ressembler à une corde à nœud facilitant doublement la rencontre. Dieu tire le Bien du Mal : c’est même sa spécialité !
« Le mal que vous avez pensé me faire, Dieu l’a pensé en bien… » dit Joseph à ses frères.
Mais Dieu tire aussi très bien le Bien du Bien…

J. Faizant, J. Loew, dans Paraboles et Fariboles

pas d'images

Année 2009 / 2010

PresenceWeb 2004 © | Accueil | Plan du site | Rédaction