Formation > Heure Feu / Heure Route > Année 2009 / 2010 >

HF / HR du 05/03/10

Montrer l’exemple

Tout comme tu regardais d’un air émerveillé tes chefs étant jeune, ce sont actuellement tes jeunes qui te regardent d’un air émerveillé. Tu es tout pour eux. Ce que tu dis, ils le disent. Ce que tu fais, ils le font. Rappelles-toi cette très belle prière que tu as prononcé le jour où tu as été investi :


« Si tu veux être chef un jour, pense à ceux qui te seront confiés,
Si tu ralentis, ils s’arrêtent.
Si tu faiblis, ils flanchent.
Si tu t’assieds, ils se couchent.
Si tu critiques, ils démolissent.
Mais… si tu marches devant, ils te dépasseront.
Si tu donnes la main, ils donneront leur peau.
Et si tu pries, alors, ils seront des saints. »

Tout est dit. Les jeunes que tu as en face de toi prennent exemple sur toi. Tu es un des pilier de leur vie. Oh, bien sûr, on ne te demande pas de faire des choses impossibles, ou des exploits incroyables. Lorsque tu t’es engagé à devenir chef, tu ne t’es pas engagé à être parfait chaque jour de ta vie. Tu n’as pas promis de supprimer tout ce qui n’est pas « scout » de ta vie. Tu n’as pas juré une fidélité éternelle à tel ou tel mouvement. Tu t’es engagé à faire de ton mieux ! Et ça, ça change tout.
Tu n’es pas un exemple pour tes jeunes uniquement lorsque tu es parfait. Ce n’est pas lorsque tu cries de joie, tu souris ou que tu chantes, que tu les marques le plus. Ce qui les impressionne, c’est de voir leur chef lutter pour les mêmes choses qu’eux et sortir victorieux ; c’est de savoir que leur chef a connu un moment un peu plus dur dans sa vie, mais sourit de nouveau ; c’est d’entendre leur chef chanter son chant d’adieu le dernier jour du camp, et le chanter à pleins poumons. Ces moments-là, ils ne seront pas prêts de les oublier.

Attention, toutefois à ne pas tomber dans un de ces deux excès :
- L’exemple en toc : « Ça y est, je suis en uniforme, j’en ai pour 240 minutes top chrono. Il va falloir que je fasse gaffe à ne pas dire d’insultes, de gros mots, de conneries… ah, zut, encore loupé… c’est pas grave, personne ne sait ce que je pense. L’important c’est de faire gaffe à ce que je dis pendant la sortie et ça ira. Bon, j’ai tout, je peux y aller. Et ce soir, je fais ce que je veux, de toute façon mes scouts ne sont pas invités à mes soirées. »
- Les toqués de l’exemple : « Ahhh, mon uniforme, j’ai l’impression de le porter tous les jours sur moi. Une mamie qui s’apprête à traverser : je me rue sur elle pour l’aider avant que quelqu’un le fasse à ma place ; un papier qui traîne, vite je le ramasse. D’ailleurs, c’est bien simple, pour être sûre que mes jeannettes se mettent un peu à prier, j’ai décidé de renoncer à toute vie sociale, et de rentrer dans un couvent. On ne peut pas faire mieux ! »

Anonyme

pas d'images

Année 2009 / 2010

PresenceWeb 2004 © | Accueil | Plan du site | Rédaction