Formation > Heure Feu / Heure Route > Année 2009 / 2010 >

HF / HR du 09/04/10

Rencontre du pape avec les jeunes de Rome

ROME, Vendredi 26 mars 2010 (ZENIT.org)
Comme les sportifs se soumettent à une discipline très dure pour remporter la victoire, « l’art d’être un homme exige aussi des renoncements », a affirmé Benoît XVI lors de sa rencontre avec les jeunes de Rome et du Latium, dans la soirée du 25 mars. A l’occasion du 25e anniversaire des Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ), et à quelques jours de la prochaine JMJ, le 28 mars prochain, dimanche des Rameaux, Benoît XVI a répondu aux questions de trois jeunes.
Parmi eux, l’un se demandait : « Comment trouver la force de faire des choix courageux ? ».
En présence de quelque 70 000 jeunes, le pape, citant saint Paul (cf. 1 Co 9, 24-25), a utilisé l’image des Jeux Olympiques et de la performance des athlètes pour illustrer la valeur du renoncement.
« Pour gagner une médaille », les athlètes « doivent se soumettre à une discipline très dure. Ils doivent renoncer à beaucoup de choses, s’entraîner et faire de grands sacrifices parce qu’ils ont une motivation qui en vaut la peine ».
Ce qui vaut pour le sport « vaut aussi pour toutes les autres choses de la vie », a ajouté le pape pour qui « les renoncements sont possibles ». Et « ils deviennent beaux s’ils ont un pourquoi et si ce pourquoi justifie aussi les difficultés du renoncement ».
Ainsi, « pour atteindre un but professionnel, sportif, artistique, culturel, nous devons renoncer, apprendre pour aller de l’avant ». De même, « l’art d’être un homme exige aussi des renoncements » qui « nous aident à trouver le chemin de la vie » et à ne pas « tomber dans l’abysse de la drogue, dans l’alcool, dans l’esclavage de la sexualité, dans l’esclavage de l’argent, dans la paresse ».
Toutes ces choses semblent, au premier abord, prouver notre liberté. « En réalité, ce ne sont pas des actes libres mais le début d’un esclavage qui devient toujours plus insurmontable ».
« Réussir à renoncer à la tentation du moment, aller de l’avant vers le bien crée la liberté véritable et rend la vie précieuse », a ajouté Benoît XVI. « Nous devons voir que sans ce ‘non’ à certaines choses, le grand ‘oui’ à la vie véritable ne grandit pas, comme nous le voyons dans la figure des saints ». Des saints « qui ont renoncé et qui ont réussi » à acquérir cette liberté, devenant ainsi « une richesse pour le monde ». Marine Soreau

pas d'images

Année 2009 / 2010

PresenceWeb 2004 © | Accueil | Plan du site | Rédaction