Formation > Heure Feu / Heure Route > Jeu de l’été : Les Béatitudes >

***Les Béatitudes 4***

Les béatitudes, suscitent l’étonnement

Jésus trace une géographie insolite du bonheur, au présent et au futur. Et peut-être faut-il, pour s’en rendre compte, aller relire les Béatitudes telles que les rapporte Matthieu (Mt 5, 1-12). Les huit premières, à la troisième personne du pluriel, ont une forme identique : « (Ils sont) heureux ceux qui sont pauvres, doux, affligés, miséricordieux... » La première, qui dit le bonheur des pauvres, et la huitième, celui des persécutés pour la justice, se concluent sur la mention du Royaume des Cieux, qui enclôt ainsi l’ensemble et en forme le cadre ou l’horizon. Mais de surcroît, ces huit Béatitudes semblent pouvoir se subdiviser en deux séries de quatre, qui l’une et l’autre se closent sur la mention de la justice, qui semblerait ainsi en donner la dominante. La neuvième et dernière Béatitude est différente, elle est à la deuxième personne - comme celles de Luc ! - : « Heureux vous... » Les premières sont théologiques, elles parlent de Dieu, de son Royaume et de sa justice, dont Jésus posait les gestes en même temps que les paroles. La dernière parle du disciple dans son lien personnel avec le Christ. Si les premières disent lumineusement la prédication de Jésus, la dernière dit le temps du disciple, prenant en relais le message et les actes de son Seigneur, jusqu’à rencontrer contradiction et persécution.
Justice et Royaume sont les clés de voûte de l’ensemble des Béatitudes. Mais le sens de ces deux mots dépasse de loin l’entendement commun. Ils ont dans les Évangiles une force inouïe. Le Royaume est plus qu’un lieu, il est une action, il dit l’être de Dieu inscrivant le filigrane de son être dans l’humanité, ses questions et ses souffrances, et venant à la rencontre de l’homme dans une intervention à la fois discrète et d’une puissance infinie, introduisant en lui le ferment de sa résurrection. Et c’est cette surabondance que désigne avant tout le mot justice, une miséricorde totale qui sauve l’homme, et dont toute justice humaine est... reflet.

NIEUVIARTS Jacques

pas d'images

Jeu de l’été : Les Béatitudes

PresenceWeb 2004 © | Accueil | Plan du site | Rédaction