Formation > Heure Feu / Heure Route > Jeu de l’été : Les Béatitudes >

***Les Béatitudes 6***

Les Béatitudes, un même message

Qui n’est entré un jour ou l’autre en débat avec les Béatitudes, pour interroger la pauvreté dont elles parlent ? Ne pourrait-on en effet être pauvre tout en étant riche ? Sont-elles à ce point subversives qu’il faille ainsi tenter peut-être de les éteindre ou de les contenir ? Dans l’Évangile de Matthieu, Jésus prononce les Béatitudes sur la montagne, le lieu dans la Bible de la révélation de Dieu. Il invite les disciples à vivre selon la voie de crête que trace le « discours sur la montagne » (Mt 5-7). Dès lors Jésus invite bien à avoir un cœur de pauvre, qui se laissera tout entier modeler par l’appel que Jésus ouvre, et par la loi qu’il trace, plus radicale que celle de Moïse : « On vous a dit... œil pour œil, dent pour dent, on vous a dit tu ne tueras pas, tu ne commettras pas d’adultère... Moi je vous dis : aimez vos ennemis, et garde ton cœur, et garde ta parole... il est des mots qui tuent... » Jésus invite à un refaçonnement total du cœur et de l’ensemble de la vie. Luc s’adresse à des pauvres, pour leur dire la force de l’Évangile et de la présence de Jésus dans leur épreuve : « Heureux vous les pauvres maintenant. » Cette parole s’adresse à des pauvres. Elle les rejoint de plein fouet. Tout au long de son Évangile, Luc met en garde contre les richesses qui éconduisent et altèrent le cœur. On comprend qu’il n’y ait pas chez lui les Béatitudes que rapporte Matthieu sur les affligés et ceux qui ont faim. Chez lui, tout est dit d’un mot, dont Matthieu déploie les harmoniques dans les mots des Psaumes et de tout le Premier testament. Heureux les pauvres. En ce lieu de disponibilité totale se révèle l’Évangile, que le lieu des pauvres laisse étonnamment irradier.
Le même message de bonheur de Jésus résonne ainsi, chez Matthieu et chez Luc, sur deux registres ou selon deux tonalités différentes. Le même message de Jésus ouvre un chemin différent dans les deux Évangiles, parce qu’il semble bien y résonner dans deux espaces différents : Matthieu à l’évidence s’adresse à des disciples, appelés à vivre de la radicalité du message du maître, Luc s’adresse à des pauvres, pour leur dire la force de l’Évangile et de la présence de Jésus dans leur épreuve... maintenant !

NIEUVIARTS Jacques

pas d'images

Jeu de l’été : Les Béatitudes

PresenceWeb 2004 © | Accueil | Plan du site | Rédaction